INTERVIEW_Guillaume_Vendroux_CEO_DELMIA_Dassault-Systèmes

L’Usine du Futur : le point sur les enjeux

Interview Guillaume VENDROUX, CEO DELMIA Dassault Systèmes

L’usine du futur : beaucoup plus qu’un projet technologique

Les nouvelles technologies sont présentes de partout et le monde industriel n’y échappe pas. C’est en effet un des socles de l’innovation qui a entrainé de véritables transformations en matière de conception et de fabrication.

Seulement, aujourd’hui cette transformation tend à aller plus loin : elle est aussi liée aux comportements d’achats qui n’ont cessé d’évoluer au fil du temps. Les produits qui étaient alors standardisés deviennent de plus en plus personnalisés et les consommateurs qui étaient alors à la recherche de simples produits recherchent à présent de véritables expériences.

Cette recherche d’expérience complexifie donc le produit et bouleverse ainsi les processus de fabrication ‘traditionnels’. Il est à présent indispensable pour les industriels d’être en mesure de produire un produit très complexe et personnalisé capable de répondre à une pression de consommation quasi instantanée.  Digitaliser les processus industriels permet donc de répondre à cette nouvelle demande du marché et de livrer le bon produit au bon public au bon moment et au meilleur prix.

De la transformation digitale à la transformation d’entreprise

Si la digitalisation des usines permet d’accroitre la compétitivité, elle ne doit pas se faire au détriment des opérationnels.

En effet, l’Homme est un élément centrale de l’usine du Futur et fait partie intégrante de la chaîne de valeur de l’entreprise. La transformation numérique va donc permettre de travailler de façon plus confortable et le plus efficacement possible en optimisant les postes de travail de façon à ce que la robotisation physique associée à l’automatisation des processus permettent une meilleure prise de décision et d’avoir une agilité accrue pour résoudre les problèmes efficacement.

Dans ce contexte de refonte majeure du modèle, le rôle du manager évolue également puisqu’il devient le facilitateur d’exécution de son équipe. Sa responsabilité est d’activer les leviers qui vont permettre à son équipe d’exécuter correctement les opérations. La transformation digitale est donc bien plus qu’un simple projet technologique : c’est un programme de transformation d’entreprise qui doit toucher au plus profond et à tous les niveaux les processus de celle-ci.