Décarboner l'industrie

Comment décarboner l’industrie grâce à la continuité numérique ?

 

Nous en débattrons le 2 juin 2022 avec des industriels et experts de CENIT-KEONYS et de Dassault Systèmes. Le dernier rapport du GIEC, représentant un consensus de la communauté scientifique, est formel : nous devons drastiquement diminuer notre dépendance aux énergies fossiles pour rester dans les limites d’émissions de gaz à effet de serre fixées par les accords de Paris.
Pour limiter le réchauffement climatique, décarboner l’industrie, secteur qui représente un quart des émissions mondiales, passe par de l’efficacité énergétique, par une meilleure utilisation des matériaux, et, entre autres, le réemploi et le recyclage des produits. Pour relever ces nombreux défis, les entreprises optent pour :

  • l’éco-conception et la numérisation de leurs processus de production
  • l’analyse de leur impact environnemental à chaque étape du cycle de vie du produit : de l’extraction des matières premières à la mise au rebut et au recyclage en passant par le traitement des matériaux, la fabrication, la distribution, l’utilisation, la réparation et la maintenance.

Dassault Systèmes se positionne comme un acteur clé de la révolution verte grâce au digital et a inscrit le développement durable au cœur de sa stratégie d’entreprise. Comment l’éditeur accompagne-t-il ses clients vers une démarche industrielle plus vertueuse et surtout plus durable ?

Rencontre avec Jonathan Dutton, Marketing Director, Sustainability et Xavier Adam, Sustainability Industry Solution Experience Senior Manager, chez Dassault Systèmes


Quels sont les principaux enjeux et le timing de la transition écologique d’ici à 2030 ?
 

  • En référence au dernier rapport du GIEC, nous n’avons que jusqu’à 2025 pour continuer à augmenter nos émissions de gaz à effet de serre (GES), puis nous devons les réduire de moitié en 2030 pour atteindre l’objectif de neutralité carbone en 2050.
  • Les ressources naturelles sont en baisse ou politiquement peu disponibles avec un coût croissant
  • La biodiversité, essentielle également à notre vie sur terre, est en train de subir sa 6e extinction de masse.

 

Sur quoi reposent les piliers de votre stratégie de développement durable ?

La stratégie de Dassault Système se fonde sur trois piliers : Ce que l’on fait pour réduire nos propres émissions (les opérations de Dassault Systèmes), notre offre de solutions pour accompagner nos clients dans cette transformation et la collaboration (la plus large possible) qui est clé pour adresser ces enjeux globaux/systémiques.

Sur l’axe solution, l’offre de Dassault Systèmes s’articule autour de 4 drivers :

 

Comment les solutions numériques de Dassault Systèmes se mettent-elles au service de la transition écologique ?

  • Concevoir l’avenir : le rôle des jumeaux virtuels est essentiel dans l’accélération des innovations de ruptures, en utilisant de nouveaux matériaux, de nouveaux procédés de fabrication et en essayant de limiter le plus possible l’impact environnemental des nouveaux produits.
  • Pour atteindre les objectifs mondiaux de l’ONU d’ici 2030 (matérialisés par les Objectifs de Développement Durable), il faut développer la capacité à mesurer et à optimiser l’impact des produits et des services tout au long de leur cycle de vie, de la conception à la fin de vie en passant par l’utilisation.
  • Les jumeaux virtuels font partie de la solution. Le livre blanc rédigé conjointement par Accenture et Dassault Systèmes explique que les jumeaux virtuels offrent une opportunité, encore peu exploitée, pour aider les entreprises à générer plusieurs avantages, notamment une valeur économique de 1 300 milliards de dollars et une réduction des émissions de CO2 de 7,5 Gt d’ici 2030.

 

Quelles sont les principales industries impactées par la transformation digitale ?

Toutes les industries sont aujourd’hui impactées. En premier lieu le secteur de la construction qui agit sur l’ensemble du cycle de vie, contribue à 38% des émissions de gaz à effet de serre.
Viennent ensuite les industries des transports (automobile, aérien, maritime) qui subissent une forte pression de la part des régulateurs pour se décarboner et enfin les industries de grande consommation et « high-tech » qui ont une forte pression de la part des consommateurs qui cherchent à avoir une consommation plus responsable.

 

Comment impliquer toute la chaine de sous-traitance dans une démarche de développement durable ?

Le scope 3 représente les émissions d’une société en aval et en amont de sa chaine de valeur. Ce scope 3, s’il est pris en compte dans le reporting environnemental, permet une mesure holistique des impacts des activités d’une entreprise. Il est important d’avoir une démarche de co-construction avec l’ensemble des parties prenantes pour identifier les leviers d’amélioration et d’embarquer notamment les fournisseurs.

 

Le jumeau virtuel pour modéliser et simuler de manière collaborative est-il incontournable ?

Nos sociétés doivent faire un changement systémique et adapter les produits et services dans un temps très limité. Seul le jumeau virtuel peut à la fois nous permettre de gérer les systèmes des systèmes, mais aussi nous guider tout au long des processus de développement pour mettre sur le marché des produits éco-conçus du premier coup.

 

Comment mesurer concrètement l’impact environnemental des produits et des processus industriels ?

  • L’analyse du cycle de vie (ACV) est une méthode d’évaluation normalisée (ISO 14040 et 14044) permettant de réaliser un bilan environnemental multicritère et multi-étapes d’un système (produit, service, entreprise ou procédé) sur l’ensemble de son cycle de vie.
  • Son but est de connaître et de pouvoir comparer les impacts environnementaux d’un système tout au long de son cycle de vie, de l’extraction des matières premières nécessaires à sa fabrication à son traitement en fin de vie (mise en décharge, recyclage…), en passant par ses phases d’usage, d’entretien et de transport.
  • Dassault Systèmes a commercialisé sa solution d’Analyse du cycle de vie « Sustainable Innovation Intelligence » en contexte du jumeau numérique, ce qui doit permettre à nos clients d’évaluer très tôt dans les cycles de développement l’impact des choix de matériaux, de procédés afin de prendre les bonnes décisions.

Quel rôle votre partenaire ecoinvent, organisation à but non lucratif, jouera-t-il ?

Afin de fournir des données d’impact environnemental précises et actualisées, Dassault Systèmes s’est associé à ecoinvent, un fournisseur de bases de données environnementales avec un référentiel diversifié d’informations de haute qualité sur l’ensemble des étapes du cycle de vie.

 

Quelle valeur ajoutée CENIT-KEONYS peut-il apporter auprès de ses clients ?

L’industrie a besoin de consulting & de technologie pour arriver à atteindre les objectifs environnementaux. CENIT-KEONYS doit apporter son savoir-faire en développement durable, ses conseils et les moyens technologiques pour que ses clients aient toutes les cartes en mains afin de réussir leur transformation numérique durable.

 

Et si vous aviez 5 conseils à donner aux industriels pour amorcer ce grand voyage ?

  • Commencer dès aujourd’hui, car chaque jour compte, chaque dixième de degrés compte
  • Commencer par les plus gros impacts de votre industrie pour réduire le plus rapidement possible votre empreinte carbone/eau/biodiversité.
  • Inclure vos employés dans la transformation de vos modèles économiques via des démarches « d’intraprenership »
  • Collaborer au-delà des barrières de discipline ou d’industrie pour trouver des synergies et faire émerger des modèles plus circulaires
  • Comptez sur nous pour vous accompagner !

 

Inscrivez-vous vite à notre événement, il reste encore quelques places

s'inscrire-à-l'iday-2022